MONTRÉAL, le 22 septembre 2021 – Anxiété de performance, passage à la vie adulte, augmentation de la charge de travail: les étudiants sont particulièrement exposés au risque de comportements suicidaires. Une réalité exacerbée dans un contexte pandémique où s’ajoutent à ces enjeux l’isolement, l’interdiction des activités festives et sportives, les cours en ligne. Et si nous pouvions prédire le risque suicidaire dans cette population?

Voilà le pari que se sont lancé une équipe de chercheurs français et montréalais, dont fait partie Sylvana Côté, professeure à l’École de santé publique de l’Université de Montréal et chercheuse au CHU Sainte-Justine, qui ont récemment fait paraître les résultats de leurs travaux dans Scientific Reports.

Lire le communiqué de presse