La transition vers la maternelle entraîne une hausse généralisée et normale de l’hormone du stress – le cortisol – chez les enfants au cours des deux semaines qui suivent la rentrée scolaire. Cette augmentation s’estompe ensuite chez certains enfants, mais pas chez d’autres.

C’est ce qu’indiquent les résultats d’une étude menée par une équipe du Centre de recherche du CHU Sainte-Justine et de l’Université de Montréal qui a analysé les échantillons de salive prélevés chez 384 enfants qui ont fait leur entrée à la maternelle en 2017 ou en 2018.

« On se préoccupe souvent de la manière dont les enfants vivent la transition vers la maternelle et différentes mesures sont recommandées pour préparer les enfants à affronter les défis de la transition scolaire, dit Maggy Leblond, auteure principale de l’étude parue récemment dans la revue Psychoneuroendocrinology. Mais la science appuyant ces recommandations demeure limitée. »

Lire l’article