MONTRÉAL — Des chercheuses montréalaises veulent profiter de la pandémie de coronavirus pour étudier l’impact du stress sur la santé des femmes enceintes et de leur bébé, notamment pour essayer de comprendre plus clairement ce qui permet à certaines de mieux y résister que d’autres.

LIRE L’ARTICLE